La vanille tahitienne, son histoire et ses bienfaits !

« Te Vanira », si belle et si parfumée

 

Originaire du Mexique, la vanille était, à l’origine,  utilisée par les Aztèques afin de parfumer le cacao. Nous pouvons remercier « Edmond », un jeune esclave noir de l’île de Bourbon (La Réunion) qui en 1841, inventa la fécondation artificielle avec le pouce.

La vanille tahitienne, appelée Vanilla tahitensis, est une orchidée qui se présente sous forme de liane et s’épanouit sur les arbres ou tuteurs auxquels elle s’accroche. Elle se trouve être très difficile à cultiver en ce qu’elle nécessite un travail minutieux et méthodique, une main d’œuvre conséquente et une grande patience.

Plusieurs fois primée lors de concours agricoles, notre vanille est reconnue internationalement pour sa qualité, son aspect charnu et généreux, recelant de nombreuses graines. Son parfum, d’une extrême finesse dégage un arôme inégalable. Cultivée et traitée avec grand soin, elle est utilisée par les plus grands chefs cuisiniers et pâtissiers !

La vanille de Tahiti est reconnue à travers le monde pour la subtilité de son parfum. La raison de cette suprématie réside dans la gousse de la Vanilla Tahitensis, qui est la seule à ne pas se fendre avant d’être mûre, ce qui permet ainsi à la plante de pouvoir continuer à développer de nombreux arômes complémentaires que l’on ne retrouve dans aucune autre vanille au monde.

De fait, la vanille de Tahiti est la seule dont la gousse continue de pousser sur la liane jusqu’à maturation. La gousse atteint sa couleur noire emblématique alors qu’elle se trouve encore sur la liane, tandis que les autres variétés de vanille sont récoltées avant maturité, lorsqu’elles sont encore vertes, puis étuvées par la suite.

Avant les années 1960, Tahiti produisait plus de 200 tonnes de vanille par an. De nos jours, les meilleures récoltes concernant cette vanille devenue rare sont estimées entre 30 et 40 tonnes par an, tandis que les vanilles concurrentes se produisent à plus de 1000 tonnes pour Madagascar et même 2000 tonnes pour la vanille d’Indonésie.

Vendue à partir de 40 000Fcfp le kilo (soit 335,20 euros), la vanille de Tahiti est considérée comme un produit de luxe de par sa rareté et son caractère onéreux. On estime qu’elle représente aujourd’hui moins de 0,5 % de la production mondiale.

En 2016, la Polynésie française n’a pu produire que 9 tonnes de vanille; cette forte baisse de la production est due aux fortes pluies et à une impressionnante baisse de la température qui ont fait tomber les gousses avant même leur maturité. En outre, les plantations de Polynésie ne sont prolifiques que pendant un maximum de 7 ans.

Une fois ces 7 ans écoulés, le nombre de gousses s’amenuise. Or, la majorité des producteurs de vanille ont commencé leur exploitation autour des années 2000, ce qui explique la diminution de leur rendement. Le temps est venu de renouveler leurs plantations.

 

En cuisine

 

La vanille permet de parfumer vos mets, qu’ils soient sucrés ou salés. Véritable exhausteur de goût, il est recommandé de couper la gousse en deux afin de libérer les milliers de petits grains noirs qu’elle renferme. La vanille permet ainsi d’agrémenter vos préparations culinaires, desserts mais également vos cocktails.

« L’or noir du Pacifique », comme on a coutume de l’appeler, est très prisé par les plus grands chefs gastronomiques qui, malgré son coût, n’hésitent pas à en commander de grosses quantités afin de pouvoir rehausser les saveurs de leurs plats.

 

A présent, passons aux modes d’utilisation de la vanille :

  • En gousse, il faut donc utiliser le produit sous sa forme brute et le couper en deux afin de récupérer tous les grains en  raclant la gousse dans le sens de la longueur à l’aide d’un couteau. Une autre méthode consiste à plonger directement la gousse de vanille fendue dans du lait chaud, un cocktail ou encore du thé.

 

  • En poudre, où elle peut être utilisée pure afin d’aromatiser vos plats ou encore mélangée à du sucre.

 

  • Sous forme d’extrait de vanille, liquide ou non,vous permettant d’aromatiser vos crèmes, entremets et autres panna cottas (à utiliser avec parcimonie).

 

  • En sucre vanillé, que vous pouvez fabriquer vous-même en ajoutant une gousse de vanille fendue dans votre boîte à sucre. Vous pourrez ajouter une note parfumée à votre café, vos yaourts natures, vos crêpes ou autres pâtisseries.

 

Ses bienfaits naturels

 

De manière plus générale, la vanille (peu importe sa variété) est source de bienfaits. Utilisée en gousse ou en huile essentielle, ses propriétés antioxydantes lui confèrent certaines vertus indéniables.

La vanille hystérie est, par exemple, reconnue pour son habilité à stimuler le système nerveux et lutter contre la fatigue. Elle est recommandée contre l’hystérie, la dépression ou la mélancolie et permet de faciliter les efforts musculaires.

Prisée des intestins sensibles, elle favorise la digestion et régule l’appétit. Antispasmodique, elle permet également de lutter contre les rhumatismes.

Elle est aussi préconisée en cas d’ insomnies, de stress, et de baisse de la libido.

La vanille se trouve, par ailleurs être très convoitée dans certaines parties du globe pour ses propriétés antiseptiques puisqu’elle sert notamment à soulager des morsures d’animaux venimeux.

Egalement employée dans l’industrie cosmétique, ses essences volatiles lui confèrent un pouvoir purifiant, hydratant et nourrissant et contribuent à mettre les sens en éveil.

 

Grâce à Moana Voyages, découvrez Taha’a l’Île Vanille, qui recèle de nombreux trésors. Profitez de ce séjour pour visiter des plantations, partir à la rencontre des agriculteurs et vous relaxer durant un soin aux senteurs vanillées.

Que ce soit chez l’habitant ou dans un hôtel de luxe, ce séjour sera inoubliable, à n’en pas douter.

 

 

 

 

Photos : © Tahiti Tourisme