Fakarava

Fakarava

Informations générales

  • Archipel : Tuamotu
  • Nombre d’habitants : 1 581

Pourquoi choisir Fakarava ?

  • Son magnifique lagon classé réserve de biosphère par l’ UNESCO
  • Ses extraordinaires sites de plongée
  • La beauté apaisante de ses deux atolls

Photos de Fakarava

Protégé du tourisme de masse, l’archipel des Tuamotu connait néanmoins un rayonnement mondial qui n’est pas sans rappeler le soleil de ses îles.

Avec pas moins de 76 atolls, parmi lesquels Fakarava, Mataiva, Rangiroa, Hao, Anaa, Ahe, Manihi ou encore Makemo, l’archipel s’étend sur des centaines de kilomètres. Vues du ciel, les « Tuam’s », comme nous avons l’habitude de les appeler, ressemblent à de petites bulles qui auraient éclaté en remontant à la surface.

L’île de Fakarava :

Ancienne capitale des Tuamotu, Fakarava se trouve à 450 km au Nord-Est de Tahiti. Réputée pour la beauté de ses fonds marins et la diversité de son écosystème, l’île s’est vue décerner le titre de biosphère par l’UNESCO.  Qu’il fait bon se prélasser sous le soleil de Fakarava lorsque l’on est un bernard l’hermite…

Avec ses 60km de long et ses 21 km de large, Fakarava est considérée comme le second lus grand atoll de Polynésie, après Rangiroa. 16km2 de terres émergées pour 1100km2 de lagon, avouez que ces mensurations ont de quoi attirer nombre de plongeurs des quatre coins du globe.

Ponctuée d’innombrables motu dont la plupart demeurent inexplorés, Fakarava ne demande qu’à recevoir la visite de nouveaux aventuriers sur ses plages de cocotiers au sable rosé bordées d’eaux cristallines.

Bien qu’il soit tentant de vivre d’amour et d’eau de coco fraîche, il faut bien que les habitants de Fakarava subviennent à leurs besoins. Aussi, la majorité d’entre eux vit dans les deux principaux villages de l’atoll, là où se trouve le centre économique. Comme dans la plupart des îles des Tuamotu, la première source de revenus est la perliculture. Mesdames (messieurs), si vous souhaitez visiter une ferme perlière, vous êtes arrivés à bon port !
Le tourisme arrive en seconde position et fait vivre les hôtes et autres prestataires de services.

Scindée en deux parties, l’île de Fakarava concentre la majorité de ses activités économiques au Nord où se trouvent l’aéroport, quelques commerces et autres snacks tandis qu’au Sud, tout semble plus sauvage et isolé. En résumé, si vous souhaitez choisir la facilité, optez pour la face Nord où se trouve le motu principal et le village Rotoava ; si au contraire vous avez l’esprit aventureux, direction le Sud, ses petits motu et le village de Tetamonu.

Les incontournables de Fakarava :

Les fermes perlières :

Symbole de la Polynésie, la « perle noire de Tahiti », comme on l’appelle généralement, est un souvenir d’exception que l’on aime emporter dans ses bagages. En ayant choisi un séjour aux Tuamotu, vous êtes plutôt bien tombé, la perle est aux Tuamotu ce que le nougat est à Montélimar, la bétise à Cambrai…  L’atoll de Fakarava dispose lui de deux fermes perlières ouvertes au public. A 10km de Rotoava, se trouve la Hinano Pearls tandis que La Pearls of Havaiki, la plus ancienne ferme de l’atoll encore en activité, se situe plus au Sud. Toutes deux vous permettront d’en apprendre davantage sur le processus de fabrication. Et si vous souhaitez avoir un petit résumé, consultez notre article sur les fermes perlières.

Le village de Rotoava :

C’est parti pour une promenade en « centre-ville » ! Charmant petit village pittoresque, Rotoava se trouve au Nord de Fakarava, en bord de plage. L’église qui s’y trouve témoigne de l’évangélisation de l’atoll en 1849, elle fut construite et bénie l’année suivante par Honoré Laval. Depuis, la population de Fakarava est restée majoritairement catholique.
La commune accueille également la seule école de l’atoll qui peut accueillir jusqu’à 130 élèves. A partir de la sixième, les élèves doivent se rendre au collège de Rangiroa puis au lycée de Papeete.
Enfin, vous y trouverez un centre de police miniature, des centres de plongées, quelques snacks et c’est à peu près tout, c’est cela aussi la beauté des Tuamotu, le calme et la nature.

L’église de Tetamanu :

Construit au bord de la passe de Tumakohua, le village de Tetamanu est unique en son genre. Ancien chef-lieu de l’atoll, on y trouve l’une des premières églises catholiques de Polynésie française. Conçue en 1874 à base de corail, cette dernière est très bien conservée et joliment décorée de guirlandes de coquillages.

L’ancien phare de Topaka :

Monument phare de l’île, sans jeu de mots, la tour de Topaka est un édifice original. Avec ses 14m20 de hauteur, son style atypique et ses dix gradins faits de pierres, de corail et de ciment, elle se démarque du reste du paysage. Construit en 1957 sous la direction d’une femme, madame Taui Degage, aidée d’une équipe d’hommes originaires de Rurutu, le phare est fait de chaux pour l’essentiel (poudre de corail), comme il est de coutume aux îles Australes.

A l’origine, le phare servait de repère aux pêcheurs et aux bateaux de plaisance de jour comme de nuit. Aujourd’hui, il n’est plus en service car d’autres modèles plus modernes lui ont été substitué et il risque d’être démoli dans la mesure où il se trouve dans la zone de protection de l’aéroport, c’est pourquoi il faut vous hâter de vous y rendre !

Quelles activités pratiquer à Fakarava ?

La plongée sous-marine :

Le Grand Bleu ? Bleu d’enfer ? En Eaux profondes ? Ces films vous disent sans doute quelque chose… Découvrez par vous-même ce que le Pacifique vous réserve. Il est inimaginable de se rendre à Fakarava sans se jeter à l’eau… La plongée sous-marine est l’activité numéro 1 sur l’atoll tant les faune et flore sous-marines sont riches.

Pile ou face ?
Au Nord, la passe de Garuae vous réserve quelques surprises… Plus grande passe de Polynésie française avec 1 600m de large, elle permet d’observer les massifs coralliens et les différents spécimens, à l’instar des requins gris, en plongée dérivante. Elle est réputée comme étant plus difficile en raison du courant mais la plupart des centres de plongée choisissent de l’exploiter en priorité puisqu’elle ne se trouve qu’à 25min en bateau du village.

Au Sud, la passe de Tumakohua se trouve au beau milieu de nulle part. Elle est particulièrement connue pour son fameux banc de requins gris qui déambulent sur 20m de profondeur et 200m de large, de quoi vous impressionner. Là, des milliers de poissons vaquent à leurs occupations : bécunes, napoléons, barracudas, très classique en somme pour la Polynésie. Oups… On me dit dans l’oreillette que l’on vient d’apercevoir une perche pagaie et un poisson chirurgien !
Rougets, balistes, demoiselles, mérous, loches, poissons perroquets, carangues, soles, rascasses, nazons, poissons trompettes, mérous célestes et des centaines de petits poissons coralliens ont trouvé refuge dans ces eaux… Quelques raies aigles vagabondent ça et là, entre les requins dormeurs, les requins gris et les pointes blanches. Gare aux murènes…
Seul inconvénient : le prix, qui est supérieur aux tarifs pratiqués au Nord en raison de l’éloignement. Il faut compter 1h30 à 2h pour s’y rendre en bateau. Vous pouvez cependant choisir un hébergement au Sud de l’atoll si vous souhaitez gagner du temps.

La richesse de l’écosystème de Fakarava lui vaut sa réputation de « Mecque » de la plongée.

Faire une balade à vélo sur la route Jacques Chirac :

La route est toute tracée, il ne vous reste qu’à pédaler ! En 2003, alors que Gaston Flosse était président de la Polynésie française, il entreprit de faire construire une route de 15km de long afin que son ami, le président de la République Jacques Chirac, puisse lui rendre visite dans sa maison de campagne, en toute quiétude. Ce dernier ne s’y est jamais rendu mais les habitants sont heureux de pouvoir emprunter l’une des plus belles routes de l’archipel. Aujourd’hui encore, les Paumotu aiment à l’appeler la « route Chirac » et il ne fait pas l’ombre d’un doute que vous passerez de bons moments à sillonner sur le bitume.

Excursion au lagon bleu :

La beauté du lagon de Fakarava ainsi que la diversité d’espèces qui s’y cache ont contribué à la renommée de l’île, il serait dommage d’en repartir sans avoir fait une excursion sur l’eau… Situé à 45min en bateau de l’atoll, le lagon bleu (ou lagon vert pour certains) est un site incontournable. Sous le soleil radieux, on découvre un lagon à l’intérieur du lagon, il révèle toutes ses nuances et contraste avec les bancs de sable environnants. Entre deux pauses snorkeling, n’oubliez pas de sortir la tête de l’eau et de lever les yeux au ciel, profitez-en pour vous arrêter sur l’île aux oiseaux.

Prendre un bain de soleil sur les plages de sable rose :

C’est encore méconnu mais Fakarava dispose elle aussi de belles plages de sable rose, à l’instar de Tikehau. Pourquoi ne pas lézarder au soleil, entouré de petits chapelets d’îles désertes où le sable prend une teinte légèrement rosée ?

Découvrir les marae :

Vestiges culturels de la Polynésie d’antan, les marae attestent de la richesse du patrimoine maohi. A Torea, au Nord de l’atoll de Fakarava, se trouve le marae Tainoka, également appelé Tahiri Vai Rau d’après le nom du guerrier qui s’occupait de garder la passe il y a plus de 300 ans de cela.

Les navires souhaitant franchir le lagon devaient s’annoncer en entonnant un chant guerrier et, à la manière dont celui-ci était exécuté, Tahiri Vai Rau savait s’il s’agissait d’alliés ou d’ennemis. Les derniers étaient jetés aux requins ou emmenés à Utukaega pour être torturés.

Où se loger à Fakarava ?

L’île de Fakarava ne dispose d’aucun hôtel de standing international, les voyageurs choisissent en général de s’y rendre afin d’apprendre à connaître leurs hôtes, de découvrir le mode de vie local, s’isoler du reste du monde et profiter de la nature environnante. Aussi, de nombreuses pensions de famille se feront un plaisir de vous accueillir mais si vous souhaitez un peu plus de confort, l’atoll dispose également de quelques lodges, tout à fait agréables.

Tama’a ! C’est l’heure de manger :

Une fois encore, si vous vous situez à proximité du village, vous n’aurez aucune difficulté à trouver un snack ou un petit restaurant pour déjeuner. Les excursions à la journée prévoient également un repas et une collation mais en ce qui concerne le dîner, nous vous recommandons de réserver votre séjour en demi-pension. En plus, cela vous donnera l’occasion de déguster les petits plats maison de votre hôte…

Comment se déplacer à Fakarava ?

Si vous logez près du village, la marche est une option somme toute relaxante, nul doute que vous pourrez faire le tour de la ville à pied. Toutefois, si vous comptez aller plus loin, mieux vaut opter pour le vélo ou le scooter. Et si vous voulez plus de confort et faire des pointes à 30km sur la route principale de l’île, choisissez une petite voiture électrique !

Comment se rendre à Fakarava ?

Tout d’abord, il vous faut prendre un avion pour Tahiti, vous vous imaginez bien que les pistes des atolls ne peuvent accueillir d’Airbus ou tout autre avion de cette envergure…  Ensuite, il vous suffit de réserver un vol Tahiti – Fakarava via la compagnie aérienne locale Air Tahiti. 1h10 en vol direct, 2h si vous faites une petite escale à Rangiroa, pile le temps de vous assoupir dans l’avion…

Le point météo à Fakarava :

L’archipel des Tuamotu bénéficie d’un ensoleillement quasi perpétuel. C’est là la particularité de l’atoll, sa surface étant plane, les nuages ne disposent d’aucun relief montagneux auquel s’accrocher. De fait, bien que les précipitations soient plus importantes au cours de la saison des pluies (de novembre à avril), elles se ressentent bien moins que dans les autres archipels. Si vous souhaitez visiter l’atoll dans des conditions optimales, préférez partir au cours de l’hiver austral, entre mai et octobre : les températures sont légèrement moins élevées (entre 23 et 30 degrés) et le soleil est au rendez-vous.

Nos petits plus sur Fakarava :

Autrefois, Fakarava portait les noms de Havai’i et de Havaiki.
Garuae, la passe Nord de Fakarava se trouve être la plus grande de toute la Polynésie française avec 1,6km de large.

Hébergement à Fakarava

Découvrez notre offre d’hébergement sur l’île de Fakarava

Séjour à Fakarava

Découvrez tous nos séjours incluant l’île de Fakarava