Le record du monde de ukulélé

  Emmanuel vous raconte …

Le ukulélé et ses records

 

Le ukulélé est un symbole fort de la culture polynésienne. C’est en effet l’instrument le plus représentatif de nos îles, et ses sonorités douces et mélodieuses évoquent à elles seules les paysages de carte postale de notre belle Polynésie.

Il y a quelques mois de cela, je n’avais encore jamais joué un morceau de ukulélé. Il m’est certainement arrivé d’improviser quelques notes dans le passé, mais rien de très sérieux (ni de très mélodieux d’ailleurs) ! L’évènement organisé pour battre le record du monde de ukulélé annoncé quelques mois à l’avance pour le 24  Février m’a donc semblé être l’occasion parfaite pour faire mes premiers pas dans ce domaine. Le but de ce record : rassembler le plus de participants possible jouant un morceau à l’unisson. L’objectif pour Tahiti était fixé cette fois ci à 10 000 personnes.

C’est aux Etats-Unis en 2005, à San Diego, que cette aventure avait été lancée pour la toute première fois, rassemblant 125 amoureux de cet instrument. Ce fut le premier record validé par le Guinness Book. Auront suivi les anglais, les suédois, les japonais et finalement les tahitiens en 2015. L’île aura alors rassemblé 4 792 participants enthousiastes de jouer ensemble de cet instrument au cœur de leur culture. Ce record avait malheureusement été battu par la suite par Hong Kong  qui avait rassemblé 6 125 puis 8 065 réunis dans un même lieu. Atteindre 10 000 participants était donc un second défi pour la Polynésie. 10 000 personnes, ce n’est pas rien pour nos petites îles éparpillées dans l’Océan Pacifique !

Durant plusieurs semaines, le morceau choisi, Tuihei de Mme Henrietta Alves, aura été diffusé tous les soirs à la télévision pour permettre à tous les intéressés de s’entrainer avant le grand jour. Répéter était important pour être fin prêts, surtout pour les débutants. En effet, pour que le record soit validé, il est essentiel de jouer le morceau à l’unisson. Alors pendant plusieurs semaines nous nous sommes exercés à jouer les notes et chantonner les mélodieuses paroles de Tuihei.

 

Le jour J de record du monde de ukulélé à Tahiti

 

C’est donc un beau samedi de Février que nous nous sommes tous rassemblés dans la commune d’Arue, à Tahiti, pour participer à cette seconde édition du record du monde de ukulélé. C’est une foule colorée que nous avons retrouvé dans le stade ! Tous les participants étaient habillés de chemises et de robes aux motifs polynésiens et de couronnes de fleurs pour l’occasion. Un spectacle à voir absolument en soi ! Il y avait des couleurs de partout et une joie de vivre contagieuse émanant de la foule. Une partie des participants était assis dans les tribunes, l’autre installée sur la pelouse du stade. Certains habitants de Moorea, l’île la plus proche de Tahiti, s’étaient déplacés tout spécialement pour l’évènement. Certains même ont répondu à l’appel depuis des îles plus éloignées encore : Huahine, Raiatea ou encore Tikehau ! Il y avait même des vacanciers métropolitains ou encore des voyageurs des Etats-unis qui faisaient partie de la fête !

L’ambiance était au rendez-vous ! La chaleur n’aura entamé ni notre sourire ni notre motivation. Les animations et les chants se succédaient pendant que d’autres joueurs accordaient leur instrument. Après quelques heures de préparation à attendre en musique que le stade se remplisse, il était enfin temps de mettre en avant nos talents après des semaines d’entrainement. Tous à l’affut du signal de départ et hop, en un instant nous étions à nos ukulélé, chantant en cœur, au son des milliers d’instruments ! La beauté de tous ces ukulélé et ces voix à l’unisson valaient véritablement le déplacement !

 

Bilan de cette aventure en musique

 

Cette superbe journée s’est clôturée dans la bonne humeur, même si nous n’avons pas battu le record du monde de ukulélé cette fois-ci. Le verdict de l’huissier était sans appel : nous étions 6 302 joueurs de ukulélé. Plus que la dernière fois, mais pas assez pour dépasser Hong Kong. Pour 276 000 habitants en Polynésie, répartis sur un grand nombre d’îles, nous sommes tout de même arrivés à de beaux résultats.

Même si le record n’a pas été atteint, cette rencontre aura donné lieu à une merveilleuse journée de partage qui aura fait l’unanimité. Ce fut une célébration en musique de la belle culture locale et l’occasion de voir les polynésiens s’exprimer d’une même voix. Ce jour-là les polynésiens auront resserré les liens et réaffirmé leur identité. Nous étions tous fiers d’avoir participé à ce beau rassemblement plein de vie de toutes les générations. En résumé, ce fut une tentative de record du monde, mais une heureuse et mémorable tentative ! La prochaine fois, nous répondrons encore présents pour tenter de faire entrer la Polynésie dans l’histoire et repartirons avec le record !

 

Photos : © Tahiti Nui Télévision / © Tahiti Zoom